L’Ermitage de la Antigua (l’Ancienne)

L'Ermitage de la Antigua (l'Ancienne)

L'ermitage de La Antigua constitue l'un des trois points clés de la Ruta de los Tres Templos (la Route des Trois Temples), de même que les sanctuaires de Loiola et Arantzazu. Il s'agit d'un exemple phare du style roman basque et il est considéré comme la Cathédral des Ermitages de par l'incroyable beauté de son intérieur construit en pierre et en bois.

Les premiers documents faisant mention à cet ermitage datent de l'année 1366. Il a fait office, jusqu'à 1576, de la première paroisse de Zumarraga, mais à partir de cette date, il passa le flambeau à l'Église de Nuestra Señora de la Asunción. L'ermitage de Nuestra Señora est connu populairement sous le nom de La Antigua ou Antio; il existe deux possibles raisons au choix de ces épithètes: sa grande ancienneté, ou le passage de son statut à celui d'ancienne paroisse suite à la désignation de la nouvelle, au sein du noyau urbain. L'Ermitage abrite en son sein une figure gothique de la Vierge, la patronne de Zumarraga.

Le temple est constitué d'une seule nef, qui, à son tour se divise en trois parties moyennant six piliers épais cylindriques. Le toit est à double pente. Le chœur et les tribunes latérales dotés d'un sol en bois soutenu sur solives-support suivent la disposition traditionnelle dont sont dotées plusieurs églises typiques de la région, notamment au sein de la partie basquo-française.

ant-int

Une partie de la charpenterie intérieure (des têtes d'entablement, de petites consoles, des poutres) comprend des sculptures caractéristiques employées généralement pour les sillages, les arches, les linteaux, etc.: des roues, des croix gammées, représentatives, au sein de leur culture d'origine celte, du soleil et du feu. On peut également apprécier des motifs ornementaux caractéristiques du bas moyen-âge, tels que des têtes de femme ou des formes géométriques

L'enclave de La Antigua dispose également d'une aire de repos familiale arborée, dotée de tables et de bancs en pierre. On peut à partir de là entamer une agréable promenade jusqu'au mont Beloki. Le lieu permet de jouir de belles vues surplombant Legazpi, Zumarraga, Urretxu, ou le mont Irimo.

À souligner par ailleurs, les fêtes de Santa Isabel (le 2 juillet) au cours desquelles les habitants de la localité et de la région entament, dès les premières lueurs du jours, l'ascension d'une romeria (un type de procession tenue lors de fêtes patronales) jusqu'à ce lieu où une messe est tenue et les dantzaris (des danseurs traditionnels basques) de la localité, suite à une brève procession autour du temple, exécutent face à l'autel, une ancienne Danse d'Épées la Ezpata Dantza de Zumarraga.

Les grandes dates ayant marqué La Antigua, siècle par siècle:

  • XVIème siècle:
    En 1576, elle a cessé de faire office de paroisse, et l'ensemble des éléments liturgiques ont été transportés à la nouvelle paroisse. Ainsi et suite à cette fin de fonction, le temple fut officiellement abandonné.
    Par ailleurs, les experts croient que Miguel López de Legazpi fut baptisé au sein de ce temple. On croit également que San Ignacio de Loyola fit sa prière ici en 1522, sur son chemin vers Arantzazu.
  • XVIIème siècle:
    L'ermitage fut abandonné pendant des années, cependant lors de ce siècle d'importants changements ont eu lieu.
    En 1605, los patrons du temple entreprirent l'achat de la maison et des terres adjacentes à l'ermitage, afin que la serora puisse y vivre. La seroraétait la personne la plus proche de l'ermitage étant donné qu'elle était à la charge de son entretien et de son soin.
    En 1607, le retable couvrant le mur principal de La Antigua resta entre les mains de l'ermitage. La conception de ce retable fut commandée au sculpteur Urretxuarra Domingo de Mendiaraz en 1597.
  • XVIIIème siècle
    En 1743, le retable de San Felipe Neri fut accroché sur le mur de la gauche du presbytère.
    Cependant en 1746, le bâtiment était déjà en très mauvais état. L'ermitage devait être restauré le plutôt possible. C'est dès lors que l'on entama la conception des nouvelles voûtes ainsi que la réhabilitation de l'ensemble du bâtiment
  • XIXème siècle
    En dehors des actes religieux, l'ermitage et la maison de la serora, servaient à d'autres types d'activités: soigner les malades atteints de maladies contagieuses tel que le choléra ou éviter la contamination d'autres habitants du village. Les voûtes de l'ermitage ont été utilisées pour garder des armes en périodes de guerre.
  • XXème siècle
    Lors de ce siècle, d'importants changements ont eu lieu. En premier lieu, on construisit la route qui mène jusqu'à l'ermitage. Ensuite, en 1976, une profonde réhabilitation a lieu: on enleva les fausses voûtes ayant été construites des siècles auparavant, ce qui dévoila et laissa à découvert la toiture originale de l'ermitage actuel de La Antigua. Par ailleurs, on enleva les retables très détériorés et on procéda à la démolition de la sacristie et de la maison de la serora.
FaLang translation system by Faboba

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our Privacy Policy.

I accept cookies from this site