Entre les maisons-tours et des palais

  • La Maison natale du célèbre musicien Juan de Antxieta, dotée d’une originale façade mudéjar.
  • La Maison natale de la mère se San Ignacio.
  • Un Magnifique palais mudéjar correspondant à la première moitié du XVIème siècle, doté d’une façade pourvue d’une galerie svelte arquée à trois étages.
  • La Maison natale de Miguel Lopez de Legazpi, lecolonisateur des îles Philippines.
  • Un maison robuste et majestueuse construite au début du XVIIème siècle aux flancs du mont Irimo.
  • Datant de la première moitié du XVIème siècle, elle est parée par son balcon sur l’angle.
  • Sa façade est décorée par 53 magnifiques plaques céramiques d’origine allemande datant de la première moitié du XVIème siècle
  • Elle est dotée d’un grand arc d’entrée et d’une porte somptueusement tailléemoyennant des motifs plateresques.
  • Elle est dotée d’un bas-relief datant de l’année 1500 sur la façade principale.
  • Elle dévoile ses élégantes égauchettes-pinacles sur les versants.
  • Sa façade principale est parée du blason impérialde Charles V comprenant un aigle bicéphale.
  • Remarquable exemple architectural du XVIème siècle
  • Remarquable exemple architectural du XVIème siècle
  • Des maisonnettes placées à côté de l’église de San Juan Bautista.
  • Entrée au périmètre médiéval à la fois coquet et intéressant.
  • Une résidence construite par les Elexalde au sein d’un terrain où le château du comte était érigé.
  • La résidence de l’une des lignées les plus importantes de la région, convertie actuellement en musée.
  • Construite au parvis d’Aozaratza, à côté du parage naturel d’Urkulu.
Cependant, l'édifice dévoile encore un aspect sobre, élégant et imposant. Il est constitué de deux corps: l'un est levé et doté d'une forme de tour et l'autre, plus bas, possède une base rectangulaire, quoiqu'il est probable qu'ils aient été construits à la même époque puisqu'on a utilisé les mêmes matériaux. Ils sont surplombés par la même corniche en quart de rond pour un double support de fixation et les angles sont dotés de grosses pierres à grandes dimensions, qui dépassent la corniche tel que des pinacles bouclés par des lustres artistiques.

Le corps le plus bas est un volume cubique de trois hauteurs et doté d'une cabine à trois axes principaux de faux-jours pas n'étant pas complètement alignés. Il s'agit d'orifices déprimés. Sous la ligne des fenêtres de la cabine, il y a un ensemble de supports de fixation, pour un avant-toit perdu. Au sein des étages centraux, vers le jardin de devant, on trouvera des motifs gothiques-renaissance etbaroques. La tour répète les mêmes modèles, cependant elle introduit un étage additionnel entre le troisième et la cabine. Sur la partie dirigée vers l'église, il conserve certains orifices originaux: le conopios ainsi qu'une baie géminé en pointe, révélateurs des changements subis à l'intérieur. On y distingue les éléments ornementaux propres de la renaissance: des pinacles sur les angles qui sont placés au-dessus du toit.

Vers la moitié du XVIIème siècle, le secteur en forme de tour fut pourvu d'un auvent Baroque richement sculpté.

 

FaLang translation system by Faboba

Entre maisons-tour et palais

Urola garaia

Urola medio

Debagoiena