Entre les maisons-tours et des palais

  • La Maison natale du célèbre musicien Juan de Antxieta, dotée d’une originale façade mudéjar.
  • La Maison natale de la mère se San Ignacio.
  • Un Magnifique palais mudéjar correspondant à la première moitié du XVIème siècle, doté d’une façade pourvue d’une galerie svelte arquée à trois étages.
  • La Maison natale de Miguel Lopez de Legazpi, lecolonisateur des îles Philippines.
  • Un maison robuste et majestueuse construite au début du XVIIème siècle aux flancs du mont Irimo.
  • Datant de la première moitié du XVIème siècle, elle est parée par son balcon sur l’angle.
  • Sa façade est décorée par 53 magnifiques plaques céramiques d’origine allemande datant de la première moitié du XVIème siècle
  • Elle est dotée d’un grand arc d’entrée et d’une porte somptueusement tailléemoyennant des motifs plateresques.
  • Elle est dotée d’un bas-relief datant de l’année 1500 sur la façade principale.
  • Elle dévoile ses élégantes égauchettes-pinacles sur les versants.
  • Sa façade principale est parée du blason impérialde Charles V comprenant un aigle bicéphale.
  • Remarquable exemple architectural du XVIème siècle
  • Remarquable exemple architectural du XVIème siècle
  • Des maisonnettes placées à côté de l’église de San Juan Bautista.
  • Entrée au périmètre médiéval à la fois coquet et intéressant.
  • Une résidence construite par les Elexalde au sein d’un terrain où le château du comte était érigé.
  • La résidence de l’une des lignées les plus importantes de la région, convertie actuellement en musée.
  • Construite au parvis d’Aozaratza, à côté du parage naturel d’Urkulu.
L'élément le plus singulier de ce bâtiment est le bas-relief en forme de stuc décorant la façade principale de la rue Bidekurtzeta. L'étage noble contient des représentations de motifs courtisans où l'on distingue des couples de rois avec leurs sceptres, des couples de cerfs se battant, des troubadours et des scènes de chasse de sanglier, L'ensemble de ces images apparaissent sur un entrelacement végétal constitué de fleurs, de bourgeons, de fruits, d'oiseaux et d'enfants nus.

Le bas-relief s'inspire de gravures en bois datant de la fin du XVème siècle d'origine germanique.
Sous la fenêtre du côté gauche de l'étage noble, on aperçoit les uniques motifs à caractère religieux de toute la façade. On représente les symboles des quatre évangélistes portant des phylactères.

Tandis que le relief de l'étage noble est figuratif, celui des étages supérieurs est plus austère et ses formes sont géométriques. La prolifération des motifs octroie un effet d' "hórror vacui" sous-jacent sur l'ensemble de la façade. Aussi bien la partie supérieure que l'inférieure de la façade sont encadrées par une corniche, tandis que la partie latérale est encadrée par un cordon décoratif typique de l'époque.

Le réalisme des images s'allie stylistiquement avec le réalisme du dernier gothique ainsi qu'avec la thématique de la fin du Moyen-Âge. En guise de contraste, la disposition consciente de la décoration du bâtiment vers l'extérieur lui octroie sa condition de première maison palais de l'époque de la renaissance non seulement au niveau de la ville mais également sur l'ensemble de la province.

 

FaLang translation system by Faboba

Entre maisons-tour et palais

Urola garaia

Urola medio

Debagoiena

Ezkutuko Altxorrak - datozen ekitaldiak:

Aucun évènement à venir!