Entre les maisons-tours et des palais

  • La Maison natale du célèbre musicien Juan de Antxieta, dotée d’une originale façade mudéjar.
  • La Maison natale de la mère se San Ignacio.
  • Un Magnifique palais mudéjar correspondant à la première moitié du XVIème siècle, doté d’une façade pourvue d’une galerie svelte arquée à trois étages.
  • La Maison natale de Miguel Lopez de Legazpi, lecolonisateur des îles Philippines.
  • Un maison robuste et majestueuse construite au début du XVIIème siècle aux flancs du mont Irimo.
  • Datant de la première moitié du XVIème siècle, elle est parée par son balcon sur l’angle.
  • Sa façade est décorée par 53 magnifiques plaques céramiques d’origine allemande datant de la première moitié du XVIème siècle
  • Elle est dotée d’un grand arc d’entrée et d’une porte somptueusement tailléemoyennant des motifs plateresques.
  • Elle est dotée d’un bas-relief datant de l’année 1500 sur la façade principale.
  • Elle dévoile ses élégantes égauchettes-pinacles sur les versants.
  • Sa façade principale est parée du blason impérialde Charles V comprenant un aigle bicéphale.
  • Remarquable exemple architectural du XVIème siècle
  • Remarquable exemple architectural du XVIème siècle
  • Des maisonnettes placées à côté de l’église de San Juan Bautista.
  • Entrée au périmètre médiéval à la fois coquet et intéressant.
  • Une résidence construite par les Elexalde au sein d’un terrain où le château du comte était érigé.
  • La résidence de l’une des lignées les plus importantes de la région, convertie actuellement en musée.
  • Construite au parvis d’Aozaratza, à côté du parage naturel d’Urkulu.

Le Palais d’Egino-Mallea (Bergara)

Surla façade, au niveau de la partie centrale, sur un mur pratiquement nu, on observe unimpressionnantportail entrelaçant les trois étages par le biais de trois ordres de faux-jours; la porte d'entrée au rez-de-chaussée et les balcons au premier et au deuxième étage en plus de fenêtres simples des latéraux.

Le corps central se déploie en vertical, structuré en guise de retable d'une seule rue entrelaçant un étage avec l'autre.
Au rez-de-chaussée, l'entrée est pourvue d'un arc en plein cintre et de gros voussoirs décorés de motifs géométriques. Sur chaque côté de l'entrée, sont placées deux colonnes ioniques situées sur une plinthe décorée sur sa partie de devant par une console.

L'étage principal est pourvu d'une distribution semblable: Au centre, on y trouvera un faux-jour déprimé est encadré par deux paires de colonnes d'ordre composé sur des supports contenant également des consoles classiques. Les colonnes soutiennent à leur tour une frise décorée par le biais de chaînons surplombés par un fronton divisé. En guise de décoration, on y trouvera deux paires de boules sur des pyramides, un élément très habituel lors du dernier tiers du XVIème siècle.

L'étage supérieur présente un faux-jour de moindre envergure, déprimé et pourvu de pilastres d'ordre composé. Les dernières recherches menées à propos du palais par l'historien de l'Art M. Jesús Gil Massa ont démontré qu'il s'agit de l'œuvre du maître Pedro de Ibarra.

 

FaLang translation system by Faboba

Entre maisons-tour et palais

Urola garaia

Urola medio

Debagoiena

Ezkutuko Altxorrak - datozen ekitaldiak:

Aucun évènement à venir!